L’Avenir ensemble – Unissons-nous pour Saint-Pierre-en-Auge

 Sylviane Pralus, Denis Dubois, Christophe Robert, Catherine Sady, Claude Lacour, Nicole Perrée, Gilbert Tirard, Brigitte Ferrand, Théo Piednoël, Annie Debouver, Luc Derepas.

Tribune publiée dans le bulletin d’information municipale n°5 de décembre 2020.

Toutes les vérités sont bonnes à dire

En cette période difficile, nous adressons tout notre soutien aux habitants de la commune. Formulons ensemble le vœu que 2021 soit l’année de l’apaisement et, pour notre commune, celle de la transparence.

Transparence d’abord sur les projets soutenus par la municipalité. A défaut, ceux-ci seront mis en échec, comme cela a été le cas pour le centre de tir soutenu par le maire. Connu bien avant les élections municipales par une minorité d’élus, ce projet a été stoppé grâce à la mobilisation de plus de 1 300 habitants, riverains, touristes, professionnels et commerçants de notre commune, et à l’analyse juridique des services de l’Agglomération : ce projet était incompatible avec la protection de notre environnement et le respect des prescriptions élémentaires en matière d’urbanisme. La gestion de notre commune ne devrait-elle pas inviter à respecter un minimum de transparence et de concertation tant à l’égard des habitants que de l’ensemble des élus municipaux ?

Transparence ensuite sur les conditions de gestion de notre personnel communal.  Comment ne pas s’étonner de la multiplication des arrêts maladie ? « Tout se passe très bien », a indiqué l’adjoint aux travaux lors du conseil municipal du 15 octobre, l’adjointe en charge du personnel n’ayant rien à ajouter au sujet de cette situation pour le moins préoccupante. Pouvoir compter en toute confiance, notamment dans la situation actuelle, sur le professionnalisme de nos agents, en première ligne sur le terrain, devrait pourtant aujourd’hui s’imposer comme une évidence. Nos agents devront-ils encore longtemps subir ce climat délétère ?

Transparence enfin sur les conditions d’exercice de notre mandat. Désireux de continuer à travailler bénévolement au service d’une « opposition » constructive, nous continuerons à régulièrement vous informer. N’hésitez pas à nous retrouver sur notre page Facebook @saintpierreenauge2020 et sur notre site internet www.saintpierreenauge.com  

Tribune publiée dans le bulletin d’information municipale n°6 de juin 2021.

A qui profite l’augmentation des impôts ?

Le 25 mars 2021, la majorité municipale a décidé d’augmenter les impôts locaux. Pour les ménages, l’augmentation de la taxe sur le foncier bâti de + 6,15 % s’ajoutera à celles de la taxe intercommunale sur le foncier bâti de + 3 %, de la taxe ordures ménagères de + 5 % ainsi que celle de la taxe eau/assainissement de + 2 %. Les habitants supportent déjà les conséquences fiscales liées à notre commune nouvelle : jusqu’en 2029, un lissage des taux entrainera des augmentations « automatiques » importantes pour les zones rurales.

Surtout, une commune de 8 000 habitants comme la nôtre devrait avoir un conseil municipal composé de 29 élus et 8 adjoints indemnisés au maximum. Profitant d’une brèche juridique qui prendra fin en 2026, le maire a cependant fait le choix d’indemniser 15 adjoints et 4 conseillers délégués, soit 19 élus indemnisés (hors maires délégués) alors que ce nombre est de 11 à Mézidon et 12 à Livarot ou… Lisieux ! Pour les contribuables, ce choix coûte 20.000 euros par mois, soit 240.000 euros par an, autrement dit près d’1,5 million d’euros sur la totalité du mandat. Serait-ce oublier que plus de 61 % des ménages de Saint-Pierre-en-Auge gagnent moins de 1 600 € /mois et que nombre de propriétaires sont loin d’être « aisés » contrairement à ce qu’affirme le maire ?

Curieux hasard, l’augmentation de la taxe foncière rapportera à la commune la somme de 85.000 euros par an, soit l’équivalent des indemnités de fonction versées chaque année aux 11 élus indemnisés en surnombre. En clair, l’augmentation des impôts fonciers ne servira qu’à financer des élus indemnisés en trop.

Retrouvez-vous sur Facebook @saintpierreenauge2020 et sur notre site Internet www.saintpierreenauge.com

Tribune publiée dans le bulletin d’information municipale n°6 de decembre 2021.

Que sont devenues nos communes ?

Depuis janvier 2017, date de la création de la commune nouvelle de Saint-Pierre-en-Auge, que sont devenues nos communes historiques ? Tandis que les services de proximité s’éloignent, nos mairies déléguées ont vu leurs horaires réduits. Elles ont même fermé leurs portes durant les deux mois d’été. Faute des subventions nécessaires auxquelles ils pouvaient auparavant prétendre, les comités des fêtes ne peuvent plus assurer leur traditionnel repas des anciens. La vie associative, réduite de jour en jour, est désormais soumise à un nouveau « règlement intérieur » imposé par la municipalité qui semble vouloir régler ses comptes en « recentralisant » toutes les bonnes volontés sous la tutelle de Saint-Pierre-sur-Dives. Pourquoi chercher à centraliser au maximum, quitte à vider nos campagnes de leur substance vitale pour notre vaste territoire ?

Dans le même temps, les biens immobiliers des communes historiques continuent à être bradés les uns après les autres. Dans quel but ? A part chercher à éponger sa dette, la municipalité ne voit qu’à court terme. Chacun sait pourtant que l’on ne vend qu’une seule fois. Alors qu’une politique de location intelligemment menée pourrait encore nous apporter de précieuses ressources pendant de nombreuses années.

Enfin, les impôts ne cessent et ne cesseront d’augmenter. Pour un service amélioré ? Malheureusement non. Il est même à parier qu’avec la suppression progressive de la taxe d’habitation, ce sont bientôt les impôts fonciers que la majorité actuelle cherchera à augmenter.

Avec le projet de commune nouvelle, on avait rêvé mieux car on pouvait faire autrement. Il s’agit là d’une question de choix politique.

Retrouvez nos propositions constructives et concrètes sur notre site Internet à l’adresse www.saintpierreenauge.com.

Tribune publiée dans le bulletin d’information municipale n°8 de juin 2022.

A quoi servent vos élus d’opposition ?

Après bientôt deux années de mandat, voici un premier bilan de nos actions autour de trois principaux axes.

  1. Voter avec discernement

Depuis le 15 juillet 2020, date du premier conseil municipal de notre commune nouvelle, plus de 220 délibérations ont été soumises au vote. Nous les avons votées pour la plupart (70%) dès lors qu’elles s’inscrivaient dans le sens de l’intérêt local et de notre territoire. Nous nous sommes en revanche opposés à un tiers d’entre elles (30%). Nos principaux désaccords avec la majorité concernent le budget, que nous persisterons à ne pas voter tant qu’il continuera de prévoir d’indemniser une équipe pléthorique d’adjoints et de conseillers délégués dont on a parfois bien du mal à cerner la teneur du travail. Nous nous opposons encore aux emprunts déraisonnables sur 30 ans, à la vente bradée de nos biens communaux ainsi qu’au traitement inéquitable réservé aux associations de notre territoire.

  1. Informer et alerter

Au plus près des dossiers, nous alertons régulièrement les habitants face aux risques néfastes encourus pour notre commune. A titre d’exemples, mentionnons l’importante mobilisation des habitants contre le projet de centre de tir (finalement abandonné), les menaces qui pèsent sur notre bureau de Poste à Saint-Pierre-sur-Dives ou encore la fin programmée du ramassage de nos déchets ménagers en porte à porte.

  1. Siffler le hors-jeu

Enfin, quand la situation l’exige, nous n’hésitons pas à siffler le hors-jeu lorsque les règles élémentaires du droit et de la démocratie ne sont pas respectées. Cela passe notamment par le signalement des affaires litigieuses en Préfecture ou au Procureur de la République. La nomination irrégulière d’un nouvel adjoint par le maire, enterrée grâce à notre vigilance, en constitue le plus récent exemple.

Retrouvez-nous sur Facebook @saintpierreenauge2020 et sur notre site internet www.saintpierreenauge.com.

 

 

Aller au contenu principal